Sélectionner une page

Aujourd’hui les statistiques sont indispensables pour analyser et faire croître son business. Et ce, que ce soit pour un blog, un site e-commerce mais surtout, une startup. Pourtant beaucoup de personnes tombent dans le panneau en ce qui concerne les KPIs (Key Performance Indicator).

…Oui, car il faut savoir faire la part des choses et se pencher sur LA bonne stat.

Je te présente donc le concept de la vanity metric, un concept indispensable pour se donner des objectifs précis et faire croître son business.

Qu’est-ce qu’une metric ?

Pour faire simple, une metric est un indicateur de performance.

Oui, quand tu lances une action marketing que ce soit dans l’emailing, l’advertising, l’affiliation, le SEO, etc. et bien… Tu as envie de savoir si celle-ci marche !

Pour ça, il va falloir plonger dans les statistiques et jeter un œil aux métriques. Les plus courantes sur le web étant le :

  • Taux de clics
  • Taux de rebond
  • Nombre d’impression
  • Taux de conversion
  • Taux d’engagement

C’est en analysant ces métriques, que tu pourras juger de l’efficacité de tes actions marketing et passer à autre chose… Ou continuer à fond dans cette voie. 😎

Maintenant, attention car il y a une grosse erreur à ne pas faire durant ton analyse. À savoir, éviter les vanity metrics !

Que signifie vanity metric ?

Imagine que tu viens de planter un pommier.

Pour l’instant, il est encore petit, mais tu es prêt à tout faire pour le faire grandir et en obtenir de succulentes pommes. Alors, chaque jour pendant près de 4 ans, tu l’arroses et tu penses bien à lui mettre de l’engrais.

Aujourd’hui, il a près de 20 ans et tu as l’un des plus beaux pommiers de la région. Beaucoup de personnes s’y arrêtent devant pour admirer ses magnifiques fleurs du printemps…Tu es très fier et heureux, car tu te dis que tes efforts ont finalement payé !

Mais, pour une raison mystérieuse, ce beau pommier de plus de 20 mètres de haut ne produit strictement aucune pomme. Et oui, aucune pomme ne ressort de ces belles fleurs…

Pourtant tu en es fier.

Et ce, alors que finalement cet arbre n’est en aucun cas rentable. Il grossi seulement ton ego en étant reconnu plus bel arbre de la région…

ÇA, c’est une vanity metric. 😉

Reconnu via le livre Lean Startup (excellent livre que je te conseille fortement de lire), la vanity metric est une erreur que commettent apparemment beaucoup d’entrepreneurs et de webmarketers.

Tu es heureux car tu as eu plus de 1000 visiteurs sur ton site web dans la journée ? Ou ultra fier car tu viens d’obtenir plus de 10 000 abonnés sur ta chaîne YouTube ?

Ça fait du bien à l’égo et c’est encourageant. Mais si personne n’achète tes produits/services ou regarde tes vidéos à côté de ça, alors ça n’a strictement aucune valeur.

De plus, c’est extrêmement risqué de regarder ces métriques pour ton business…

Représentation de la vanity metric via des dialogues

Pourquoi faut-il absolument oublier les vanity metrics ?

Se fixer sur la taille de cet arbre alors qu’il ne fait aucun fruit… C’est comme se fixer sur le nombre d’impression grandissant d’une publicité qui ne réalise aucune conversion.

Porter attention aux vanity metrics est très risqué.

Non seulement car tu vas perdre beaucoup d’argent mais surtout, car ça va te mener sur de mauvaises voies. Il faut absolument se fixer un objectif et suivre les bonnes KPIs comme le taux de conversion, le taux de rétention…

Tout dépend de l’objectif de ton action marketing mais aussi de l’objectif de l’entreprise :

  • Pour un site media gagnant des revenus majoritairement via des publicités en ligne, le nombre de pages vues sera une stat importante.
  • Pour une publicité Facebook promouvant un événement, le taux d’inscription sera important.
  • Ou encore, pour une chaîne YouTube vendant des produits/services, le pourcentage de vente par vues sera important.

Conclusion

Oublie les métriques qui boostent ton ego. C’est sympa de temps en temps et ça fait plaisir mais en vrai… Ce n’est pas ce qui te fera avancer et qui te permettra de mettre en place les bonnes actions d’optimisation.

Share This